Theresa May a désigné mercredi le nouvel ambassadeur du Royaume-Uni auprès de l’Union européenne. Il s’agit de Tim Barrow qui démissionné brutalement après avoir montré que la Grande-Bretagne encourait des difficultés face au Brexit.

Autrefois, directeur politique au ministère des Affaires étrangères, Tim Barrow a occupé le poste d’ambassadeur à Moscou entre 2011 et 2015 et a une maîtrise parfaite des institutions européennes car il fut deux fois, aussi diplomate à Bruxelles.

Dans un communiqué, il a déclaré qu’il était flatté d’accéder ce poste.

Ivan Rogers qui l’avait précédé à ce poste avait présenté sa démission prenant tout le monde de cours mardi, alors que nous sommes à trois mois du lancement de la sortie de l’UE, indiquant que le gouvernement n’est pas préparé face au Brexit.

Arrivé à ce poste depuis 2013, Sir Rogers avait expliqué les raisons de sa démission dans un courrier fleuve envoyé mardi à ses collaborateurs du bureau représentant le Royaume-Uni auprès de l’UE, et a regretté le manque « d’expérience raisonnable » du gouvernement britannique.

Mais cette nomination a créer la désillusion chez les partisans du Brexit qui souhaitaient qu’un diplomate plus ouvert à la sortie de l’UE le remplace M Rogers.

« C’est bien que le gouvernement puisse changer un diplomate anobli par un autre diplomate anobli » a déclaré Nigel Farage, champion du Brexit et ancien chef du parti europhobe Ukip.

Mais cette nomination qui permettra dans un premier temps d’intervenir dans les négociations futures très difficiles est faite dans un cadre de pérennisation.

« L’arrivée de Tim Barrow à ce poste est une bonne chose. C’est un expert de l’UE et il recevra le respect de leurs gouvernements et institutions », a déclaré Charles Grant, directeur du Centre for European Reform, sur son compte Twitter.

« Vision négative du Brexit »

Fraîchement revenue de ses vacances, la cheffe du gouvernement britannique était obligée de gérer la démission de Sir Rogers un grand connaisseur de l’Europe.

Son départ était d’ailleurs cité dans la une des grands journaux britanniques, à l’instar du Times qui déclarait que Thérésa May se séparait d’un diplomate européen doté d’une expérience exceptionnelle, alors que nous sommes à plusieurs semaines du début des pourparlers sur le Brexit ».