Le japon a été secoué lundi soir par un tremblement de terre de magnitude 7,3 dans le nord-est du pays. On peut s’attendre à des vagues qui pourraient atteindre trois mètres de haut. A cet effet, la population a reçu l’ordre d’évacuer les côtes. Les premières vagues sont arrivées au niveau du littoral sans qu’aucun préjudice n’ait été enregistré.

A la télévision, un programme spécial a été présenté dans lequel il était demandé aux populations de vider les lieux avec une simple phrase « Tsunami ! Évacuez ». Le séisme s’est produit vers 5h59 avec comme conséquence d’importantes vagues qui pourraient atteindre plusieurs mètres de haut.

L’agence a d’abord noté un tsunami d’une hauteur de 60 cm à différents lieux et trois autres tsunamis dont la hauteur variait entre 30 et 90 cm de haut juste après 7h 00. Mais aucun dommage n’a été signal immédiatement à part un incendie qui s’est déclaré dans une raffinerie, d’après la chaîne publique nippone. L’agence kyodo indique qu’une femme a été blessée à la tête après que sa vaisselle soit tombée.

Notons que le séisme a été ressenti dans toute l’île de Honshu au point où plusieurs millions de nippons ont été sortis brutalement de leur sommeil, alors qu’en 2011 ils avaient déjà connu le même sort.

D’autre part, les opérateurs des centrales nucléaires ont annoncé qu’ils observaient les données dans leurs machines, parmi lesquelles, les centrales Fukushima Daiichi, qui avaient été détruites en mars 2011, et Fukushima Daini. Ceux-ci ont expliqué d’après la NHK qu’il n’y avait aucune défaut noté pour l’instant. L’ensemble des centrales de la localité ont été stoppées.

Aussitôt, la chaîne de télévision a arrêté ses programmes pour transmettre l’information émise par les autorités. « Il y a un tsunami qui arrive, partez, avertissez vos voisins, les vagues d’eau peuvent se rabattre sur une zone importante » lançait un journaliste de la chaîne publique à l’endroit des habitants des zones détruites. Cette alerte porte sur la côte de la préfecture de Fukushima, alors que d’autres tsunamis sont attendus dans différentes régions avec une intensité relativement basse.